.

Présentation

L'équipe Programme
scientifique
Partenaires Publications Recherches La Lettre NAARPS IFEHA

accueil | actualités | archives | contact

 

 

 P D F
Lire la lettre
au format pdf


 La  Lettre  du Cr
e
css

 n° 4

 

Editorial

Bonjour,

La fin d’année universitaire a été riche en échanges et colloques locaux ou internationaux, organisés ou suivis par des membres de notre centre. Les compte-rendus de ces rencontres attestent, comme souvent, du statut accordé à la recherche en anthropologie, variable selon les domaines abordés, l’anthropologue étant tantôt l’auteur de son questionnement, tantôt « requis », tantôt toléré dans des sous-cultures définies autour de catégories nosologiques biomédicales (cancer, sida) ou de registres d’intervention (recherche fondamentale, prévention, pratiques de soin). Il est moins habituel que les compte-rendus de colloques témoignent aussi explicitement des rapports entre disciplines, notamment au sein des sciences humaines et sociales.

Le compte-rendu du colloque « Cancer et sciences humaines » peut servir de transition du passé vers l’avenir, puisque le programme de recherche qui fut présenté par Patrice Cohen lors de ces journées, portant sur les recours aux soins non conventionnels des personnes atteintes de cancer en France, Belgique et Suisse, va débuter en PACA au cours des prochaines semaines, coordonné par Aline Sarradon. Sous l’influence de l’engagement ancien et sans relâche de chercheurs comme Annie Hubert (voir compte-rendu) et grâce à de récentes possibilités de financements des recherches, l’institution médicale s’intéresse désormais à l’approche des sciences sociales autour des maladies cancéreuses, ce qui impose de repenser de nombreuses questions en anthropologie médicale, qui avaient été « mises » en formes et explorées autour de pathologies fort différentes dans leur traitement social et leurs dimensions cliniques et thérapeutiques (on y reviendra).

L’éthique prend une place croissante dans la recherche en anthropologie de la santé. Comme objet d’étude, dans le cadre de notre axe thématique qui s’intéresse aux recherches cliniques dans les pays du Sud ; comme thème de réflexion sur notre posture, articulée aux approches théorique et méthodologique ; comme exercice imposé par la formalisation croissante de procédures éthiques dans le cadre de la recherche en sciences sociales ; comme pratique sociale, et, selon les termes de R. Massé, comme « lieu d’expression des rapports de forces entre divers sous-groupes sociaux à l’intérieur d’une même société », éventuellement autour de nos projets de recherche en attente d’autorisation. Après « la restitution » en 2004-2005, « l’objet d’étude » en 2005-2006, le Séminaire du CReCSS aura pour thème en 2006-2007 : « l’éthique en anthropologie de la santé : valeur heuristique, conflits pratiques ». Sur les bases décrites p. XXX, nous tenterons, lors de ces rencontres mensuelles, de revisiter un certain nombre de travaux en cours ou achevés en nous interrogeant sur les confrontations entre les valeurs auxquelles nous nous référons et celles incarnées dans les principes de l’éthique de la recherche médicale, sur l’impact de la formalisation de l’éthique sur la construction et le déroulement de nos recherches, sur les logiques sociales sous-jacentes aux conflits qui apparaissent notamment dans les comités d’éthique ou les comités scientifiques et éthiques des institutions de recherche en santé. Ceci devrait nous permettre de documenter les effets sociaux de l’éthique comme pratique dans la recherche en anthropologie appliquée à la santé et d’expliciter et de raffiner nos positions sur un certain nombre de points allant des principes et des valeurs qui orientent notre démarche aux aspects « non négociables » de notre méthode.

Bonne lecture.

Alice Desclaux, Directrice CReCSS

© CReCSS - 2006