.

Présentation

L'équipe Programme
scientifique
Partenaires Publications Recherches La Lettre NAARPS IFEHA

accueil | actualités | archives | contact

 


 La  Lettre  du Cr
e
css

 n° 15

 

Editorial

La vie des équipes, celle des idées, et celle des institutions ne suivent pas le même rythme. Les équipes doivent affronter des défis spécifiques pour accorder leurs thématiques de recherche aux calendriers administratifs, construire et reconstruire une production collective cohérente dans des ensembles à dimensions variables et selon un rythme relativement court (au mieux les quatre ans des contrats auxquels sont soumis les universités et organismes de recherche). De plus, en sciences sociales, où les chercheurs travaillent de manière plus indépendante que dans les sciences dures, il faut replacer une œuvre individuelle dans les projets et les programmes qui lui donnent les moyens matériels permettant de réaliser enquêtes et analyses.
La dimension collective de notre équipe s’est construite sur plusieurs années et garde un sens pour ses membres, notamment du fait de la communauté des objets de recherche et de certaines approches théoriques, de la richesse des échanges entre chercheurs et d’une dynamique de réflexion collective, maintenue malgré la dispersion géographique de ses membres et le petit nombre de chercheurs statutaires, grâce notamment au dynamisme de ses chercheurs contractuels et juniors de statut précaire. Avec le changement de statut institutionnel au 1er janvier 2010, nous voici à un moment clé de la vie de notre équipe, qui appelle quelques éclaircissements et rappels.
Jeune Équipe créée en 2004 dans le cadre de l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille, le CReCSS (Centre de Recherche Cultures, Santé, Sociétés) a connu une période de transition (du fait du décalage temporel entre les vagues de mise en œuvre des contrats quadriennaux) en 2008 et 2009, au cours de laquelle il a été labellisé Équipe d’Accueil (EA 2424). Il vient de rejoindre en 2010 le Centre Norbert Elias (UMR 8562), unité mixte de recherches dirigée par Jean Boutier et regroupant, autour de l’ancien SHADYC, localisé à la Vieille Charité à Marseille, d’autres structures de recherche : aux « tutelles » originelles de l’EHESS et du CNRS sont venus s’ajouter des «partenaires» : l’Université d’Avignon (une équipe d’historiens modernistes et contemporanéistes et un laboratoire « culture et communication »), l’École Normale Supérieure de Lyon (une équipe de sciences de la communication) et l’Université Paul Cézanne (notre équipe…). Chacune de ces structures constitue une équipe locale identifiée : le CReCSS, « équipe aixoise » du CNE, conserve son individualité tout en changeant de nom afin de ne pas constituer un « centre » dans un « centre » : il devient ainsi le GReCSS (Groupe de Recherches Cultures, Santé, Sociétés), qui continue à être localisé à la MMSH. Il est par ailleurs partie prenante à titre principal de l’un des axes transversaux du Centre Norbert Elias, « Sciences sociales et sciences de la vie », tout en pouvant alimenter par ses travaux deux autres axes, « Étude comparative des espaces et des objets politiques » et « Dimension sexuée de la vie sociale ». Sa direction est assurée par Jean-Luc Bonniol.
L’existence du GReCSS ne se réduit pas toutefois à son appartenance au Centre Norbert Elias : il est également relié, par convention entre l’IRD et l’Université Paul Cézanne, à l’unité mixte 145 de l’IRD, « Sida et maladies associées », localisée à Montpellier, qui constitue une autre équipe d’accueil (à côté du CNE) pour les doctorants. C’est dans le cadre de cette unité qu’Alice Desclaux est actuellement en délégation à Dakar. Il est d’autre part lié à divers partenaires institutionnels (INSERM, autres universités de la place d’Aix-Marseille, IFR 134 SHESSAM, OMS), en fonction des opérations de recherche dans lesquelles il est engagé. Il conserve enfin ses propres membres associés.
Le GReCSS inscrit son expertise dans le domaine scientifique de l’anthropologie sociale et culturelle et son champ d’application concerne la santé, la maladie et les systèmes médicaux. Ses principaux domaines d’excellence concernent, en anthropologie bioculturelle/ de la santé : les analyses de genre dans l’expérience du VIH au Sud et l’impact sur les rapports aux systèmes de soins ; les évolutions des systèmes médicaux et l’émergence d’un secteur néotraditionnel en Afrique et en Inde ; l’analyse des catégorisations économiques et les logiques sociales de l’équité et la gratuité des soins du local au global ; le développement des thérapies alternatives en Europe et leur intégration dans la biomédecine ; l’analyse de l’émergence d’un modèle d’expérience de la maladie chronique au Sud ; l’émergence de représentations et de pratiques sociales, dotées d’une dimension identitaire, autour des techniques de caractérisation génétique.
Ses axes thématiques de recherche actuels sont libellés comme suit : catégorisations sociales dans le traitement de la maladie ; anthropologie du VIH au Sud ; dynamiques des systèmes médicaux et santé globalisée ; usages sociaux de la diversité biologique.
Ses liens avec la formation sont étroits, par l’accueil d’une spécialité du master recherche mention « anthropologie », pilotée par le département d’anthropologie de l’Université de Provence (dont les enseignements sont interrompus en 2009-2010 mais qui accueille des étudiants réalisant leur mémoire) et d’un doctorat en anthropologie.
L’appartenance au Centre Norbert Elias ouvre pour les membres du GReCSS des perspectives d’échanges scientifiques stimulants, en particulier autour de l’œuvre de Norbert Elias et de la problématique du genre, qui constituent deux de ses thématiques transversales. Nous souhaitons que ce « nouveau départ » nous permette d’accueillir des chercheurs et enseignants-chercheurs statutaires, notamment grâce au recrutement de ses membres précaires, pour atteindre cette dimension minimale en dessous de laquelle une équipe peut difficilement assurer la continuité de sa vie institutionnelle. Le dynamisme de sa vie scientifique s’est maintenu malgré les transitions et les incertitudes, comme en atteste la richesse de cette Lettre, qui présente de nombreuses recherches et publications, et qui a été réalisée en l’absence de secrétariat propre à l’équipe.

Jean-Luc Bonniol et Alice Desclaux                 

 

     

© CReCSS - 2006-2008